École élémentaire Sainte-Anne, Canada

Mise en oeuvre d'importantes mesures de précaution

Le projet consistait en l’agrandissement de l’actuelle école élémentaire Sainte-Anne située à Ottawa, dans l’Ontario. En raison du mauvais état du sol sur ce site, un programme d’amélioration du sol a été requis préalablement au démarrage des travaux de construction. Geopac, la filiale canadienne de Menard, a proposé une approche d’amélioration du sol mettant en œuvre du compactage à impacts rapides à l’aide du GeopacTOR©, qui permet de compacter le sol dans le but d’améliorer la capacité de portance, de contrôler les tassements et d’atténuer la liquéfaction. L’amélioration du sol était nécessaire pour supporter la future dalle de sol et la semelle de l’annexe de l’école.

Avant le début des travaux d’agrandissement, le chantier a été débarrassé de la couche arable et autres matières nocives, puis grossièrement nivelé. Le profil du sol de cette zone se compose de sable et de remblai reposant sur une couche de moraine d’argile limoneuse dure. La nappe phréatique se trouvait à proximité de la surface, environ 1 mètre en dessous de la plateforme de travail.

Sur la base du design de Geopac, la plateforme de 1 700 m² a été compactée en quatre phases, à l’aide d’un marteau hydraulique de 9 tonnes lâché de façon répétée depuis une hauteur de 1,2 m. Le nombre de phases et leur espacement a permis de réaliser un compactage en profondeur du site. Le programme d’amélioration du sol a été mis en œuvre à proximité immédiate de l’Ecole Sainte-Anne. La proximité du projet avec la structure de l’école existante a mené la société à prendre des précautions pour assurer l’intégrité de l’école. Les mesures de protection mises en œuvre comprenaient une étude avant travaux du bâtiment, le monitoring des mouvements de l’école pendant les travaux et la mesure de la vitesse des particules.